backPour répondre aux conditions de création d’un environnement favorable à une meilleure participation du secteur privé aux objectifs du système de santé, il est prévu une recherche-action sur les activités en faveur ou attractives des autres corps de métier du secteur de la santé, une révision du programme d’amélioration de la qualité et sa mise en œuvre pour les services de santé, œuvrer pour l’intégration des acteurs du privé dans l’ARCH et pour la prise d’un décret pour un cadre juridique du partenariat public privé et le renforcement de l’implication des élus locaux dans la chaîne d’approvisionnement.

Principaux résultats de la mise en œuvre de l’axe

Parmi les priorités de la PSSP, figure le développement des partenariats. Le plaidoyer et le lobbying développés par l’ensemble des acteurs ont permis à la PSSP de constituer progressivement un réseau de partenaires à différents niveaux. Ainsi, avec un seul partenaire en 2014, la PSSP compte à son actif en fin 2019 un réseau de 11 partenaires toutes catégories confondues (stratégiques et techniques) aux niveaux national, régional et international.

Dans la perspective de légitimer ces actions, la PSSP, avec le soutien des PTF, a négocié la signature d’une convention de partenariat avec le MS, signée le 13 juillet 2017 lors d’une cérémonie officielle présidée par le Ministre de la santé, le Représentant de l’USAID et la Présidente de la PSSP et avec la participation des représentants des associations membres de la PSSP et de certaines directions centrales du MS y compris les Conseillers Techniques. Cette convention a permis à la PSSP d’être reconnue comme un interlocuteur crédible du secteur privé auprès des autorités. L’ensemble de ces rencontres et travaux ont, entre autres, abouti à la désignation de la PSSP pour représenter le secteur privé dans certaines instances telles que :

  • La Commission nationale chargé des reformes du secteur de la santé.

  • L’Instance Nationale de Coordination des financements du Fonds Mondial pour la lutte contre les trois affections VIH/sida, tuberculose et paludisme.

  • Etc.

 

De même, sur invitation du MS, la PSSP a participé au titre du représentant du secteur privé notamment :

  • à la Conférence Internationale des Ministres de la Santé d’Afrique (CIMSA , du 18 au 22 juin 2018) ;

  • à la délégation mixte (publique privée) au 3ème Symposium d’Africa Health Business (AHBS III) organisé sur le thème « réaliser la CSU en Afrique : plus forts ensembles ! », tenu à Johannesburg en Afrique du Sud (du 8 au 9 octobre 2018) 

  • à la Revue Annuelle Conjointe de performance du secteur santé 2018 (RAC, Déc. 2019) ;

  • A la validation des statuts de l’Agence Béninoise de Régulation Pharmaceutique (ABRP, ex DPMED) et de l’Agence Nationale du Contrôle de Qualité des Produits de Santé et de l’Eau (ANCQ) du 13 au 14 décembre 2018 ;

  • A la détermination des valeurs des lettres clés pour la tarification des actes professionnels dans le cadre du remboursement des formations sanitaires impliquées dans la phase pilote du volet assurance maladie du projet ARCH (2019);

 

Aussi, la PSSP, a été associée par le MS à l’élaboration des documents stratégiques ci-dessous :

  • Politique Nationale de Santé (PNS) 2018-2030

  • Politique Nationale de Développement Sanitaire (PNDS) 2018-2022

  • Plan stratégique National Intégré orienté vers l’Elimination des épidémies et pandémies (PSNIE) 2019-2023 et son plan opérationnel, du 10 au 12 Avril 2019,

  • Protocoles des services de santé familiale ‘’Composantes communes’’

  • Validation de l’Annuaire des Statistiques Sanitaires 2019

  • Enquête sur les Comptes Nationaux des Personnels de Santé (CNPS) 2018

 

De même, ayant constaté l’inexistence de supports d’informations relatives à l’environnement légal et juridique de l’exercice en clientèle privée, la PSSP avec l’assistance des PTF a initié la production et la vulgarisation de six documents d’information sur la réglementation du secteur sanitaire privé au Bénin.